LA MAISON DU REY A CAPBRETON

 

Située à l'angle de l'Avenue Jean Lartigau et de la Rue du Prieuré. Propriétaire M.Jean François Costabadie (17-8-1977) elle est inscrite à l'Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques par arrêté du 22 mai 19780.

 

Le 2 mai 1287, Edouard Ier d'Angleterre, donne l'ordre de favoriser l'accroissement du port de Capbreton "La Punte" et de concéder à "Caberton" des terrains pour y construire des habitations (1)


Henry de Navarre y est logé en 1583 chez le Jurat Ponteils (2).. 

 

 

 

 

 

 

 

Quelle date peut-on retenir pour la construction de cette Maison dite "du Rey" ? Sur une police d'assurance incendie 1504.

 

 

 

Des fouilles effectuées par mes soins en août 1980 ont révélé les fondations d'un mur Sud, à 60 centimètres à l'intérieur du mur Sud actuel, ces fondations ont été arasées au niveau du sol intérieur constitué d'un carrelage en carreaux de terre cuite de couleur rouge 20 cm x 20 cm. Ce carrelage est actuellement recouvert d'un plancher en costalents (planches dégauchies sur une seule face), posé sur solives - entre ce plancher et le carrelage primitif ! terre ou remblais divers -.

A noter que l'agrandissement vers le Sud est très apparent au niveau de ce raccord, puisque le mur Est jusqu'à ces fondations anciennes est lié dans l'?uvre. D'autre part, la porte au cintre de pierre est dans l'axe de l'ancienne construction, alors qu'elle n'est pas dans l'axe de la construction actuelle; cette porte serait donc contemporaine de la construction primitive !

De quand daterait donc la modification de ce gros-oeuvre ? Que faut-il penser de l'époque ou style de la fenêtre à meneaux de pierre, modifiée par la suite à l'occasion du cloisonnement de l'étage pour y faire des chambres et une cage d'escalier, travaux que l'on pourrait situer au milieu du XIXe siècle ???

Lors de travaux effectués sur la façade Est (colombages et croisillons type "Maison des Anglais"), en hiver 1979, j'ai constaté que le colombage avait été modifié (dans la partie centrale) par la suppression d'une fenêtre à meneaux en bois pour y placer deux petites fenêtres (celles qui existent actuellement ), en effet, sur un montant vertical subsistant, j'ai trouvé trois petites rosaces en fer battu que l'on avait l'habitude de placer sur les menuiseries (cf. documentation des Monuments Historiques, maisons du XVe siècle).

Peut-être la solution sera-t'elle trouvée dans les minutes des notaires locaux, en ce qui concerne les dates et les propriétaires successifs ?

A l'intérieur encore et à l'étage, on a pu découvrir les jambages et le profil des corbeaux d'une cheminée de belles dimensions (faisant face à peu près à la fenêtre à meneaux de pierre). L'escalier actuel a pris la place de cette cheminée... A droite de cette cheminée, une niche ou placard à l'entourage de pierres en arrondi était muré(e), une cloison aboutissant dedans.

Au rez-de-chaussée, à droite de la cheminée, au manteau posé sur deux corbeaux moulurés en pierre et ceinturé par une poutre de bois également moulurée, découverte d'un petit enfoncement carrelé, peut-être un "poêle d'été ", à gauche de la cheminée, vestiges d'un évier en pierre, coupé au ras du mur, à l'intérieur et au-dessus duquel a été placé un évier "moderne ».

La pose d'une plaque commémorative, le 13 juillet 1980 qui faisait suite à la pose, le même jour, d'un vitrail dans la fenêtre à meneaux, se voulait ce jour-là pour témoigner - dans la cadre de l'Année du Patrimoine - de l'aboutissement, à une première étape de la " restauration " de la Maison du Rey.

Il faut se souvenir de trois faits notables la concernant, en dehors de son passé historique lié à la visite de Henry de Navarre, ils sont :

- le déclin que subit, au  XVIIe siècle, le bourg de Capbreton, après que l'on eut détourné l'Adour et que le havre fut irrémédiablement bouché : époque où l'on brûlait les maisons dans les fours à chaux ! Celle-ci put en échapper.

- la " reconstruction " probable d'une partie en l'agrandissant vers le Sud, mais qui est peut-être elle-même antérieure au XVIIe siècle, tels qu'en témoignent les styles des différents éléments ?
A moins que ces éléments, à l'exception des poutres de 6 mètres de long n'aient été sauvés de la construction
d'origine et replacés dans le nouveau mur édifié 60 centimètres plus loin ?

- la menace qui pesa sur cette maison lorsque le plan d'urbanisme prévoyait, jusqu'en 1976 son "alignement ".

De tout cela elle a pu être préservée. Elle n'en mérite que plus les soins que j'ai le bonheur de lui dispenser aujourd'hui... pour l'habiter.

J. F. COSTABADIE ( pour la Société de Borda 1er trimestre 1981.)

     (1) " CAPBRETON " par E. TASTET (1962) p. 20.
     (2) Archives des Landes Série AA - Mémoires de 1750.

 ==========

Sud-Ouest, le 23.09.93
 MMe Bellenguez.MM.Chabas, Jean-Pierre Dufau et Jean-François Costabadie : auscultation de la maison du Rey

 

 

QUELQUES PROPRIÉTAIRES DE CETTE MAISON

Les Ponteils etaient alliés à la famille Cabarrus

Bernard Cabarrus, capitaine de navires, premier jurat de Capbreton et son épouse Jeanne Balanqué ont hérité de leur belle soeur Etiennette Ponteils cette maison du Rey.

Celle-ci est revenue à leur fils Barthélemy Cabarrus, corsaire et capitaine de navires époux de Marie de Fourcade. (C'est lui, rappelons le, qui donna son nom à la baie "Cabarrus", le lac de Cabarrus dans l'île Royale : ile du Cap Breton en Nouvelle Ecosse.)

Qui l'a revendue le 28.05.1722 à Antoine Duler capitaine de navires époux de Catherine Cabarrus. Voir ci-dessous :

 


 

Contrat de vente de certains biens immeubles situés à Capbreton et ailleurs par le Sieur Barthélémy De CABARRUS au Sieur Antoine DULER et Demoiselle Catherine De CABARRUS

 Du 28 May 1722. (3 E 3800 Lesseps)

Aujourdhuy Vingt huitième de may mil sept cens vingt deux.
En la ville et citte de Bayonne après midy pardevant Nous Notaire Royal soussigné, présens les Témoins bas nommés,

a Comparu Sieur Barthelemy de Cabarrus Bourgeois Marchand et Capitaine de navire de lad. ville y demeurant, lequel a volontairement vendu alliénné délaissé, et Transporté par ces présentes purement et simplement en la meilleure forme et maniere que faire se peut et doit sans espérance d'aucun rachat

à Sieur Antoine Duler aussy Bourgeois et Capitaine de navire, son Beau frère demeurant au Bourg de Capbreton à ce present et acceptant tant pour luy que pour Delle. Catherine Cabarrus son Epouse et leurs successeurs ou qui auront leur droit et cause a l'avenir, Savoir

est la maison et jardin apellés de Cabarrus, plus la maison et jardin apellés de Ponteils, plus la maison four et jardin apellés du Four, le tout situé aud. Bourg de Capbreton avec les murs de closture ;

Plus la metterie apellée au Gartat située dans la parroisse de Saubion de la contenance de (en blanc) arpends, et qui consistent en maison, vigne, verger Barthe, Tuyars, echalassire, Bois a haute futaye, avec le Betail;

Plus la metterie appellée au grand Oustau dans la parroisse de Benesse quartier Dausse avec les terres qui en dépendent.

Plus la metterie et Terres de honde Camp contenant enviroin huit arpends avec le Betail pignadars et un piece de terre et cossiers appellée aleshosses et deux autres pièces de terre séparées de la contenance de deux arpends le tout situé dans la parroisse de Benesse

Plus deux pièces de terre cy devant complantée en vigne de la contenance de quatre arpends appellée de Cabarrus, et la pièce de Terre appellés de pataticq de la contenance de trois arpts. scittuée dans la parroisse de Sorts

Plus un arpend de terre Barthe dans la parroisse de St. Martin de Seignans du coté de la Rivière de Ladour,

et Généralement tout et autant que led. sieur vendeur en jouit et possède du chef de feus Sieur Bertrand de Cabarrus Bourg. et Capne. de navire dud. Bourg de Capbreton et Delle. Jeanne Balanque ses père et mère en qualité de leur donnataire et meme par succession de feue Delle. Etiennete Ponteils sa tante appartenances et deppendances. desd. biens qui sont de nature d'acquets pour avoir été ceux desd. Sr. et Demlle. Cabarrus ses père et mère par eux acquis par leur travail et industrie
 
Sous les confrontations marquées dans les titres de propriété, et qui sont de laconnoissance des parties, laquelle vente a été faite et convenüe entre lesd. parties avec les fiefs et autres charges, auxquelles lesd. biens etoient ou pouvoient etre sujets du vivant desd. feus Sieur de Cabarrus et Demlle. Balanque et delad. feue de Ponteils, mais neanmoins exempts de toutes dettes et hipotteques de la part dud. Sieur vendeur pour et moiennant le prix et somme de six mille livres,
Acompte et tant moins de laquelle led. Sieur Duler acquereur, pour luy et sad. femme a payé sur ces pntes. celle de quatre mille livres en Loüis d or valant quarante cinq livres piece et autre monnoye de coiurs aud.Sieur Cabarrus, lequel laiant comptée nombrée et devers luy retirée end. especes au vu de nous Nore. et témoins en auron acquitté et déchargé, acquitte et decharge lesd. conjoints acquereurs,et à l'égard des deux mille livres restantes pour parfaire le prix Total de lad. vente, led. Sieur Duler promet s'oblige de la paier aud. Sieur de Cabarrus en bonnes et loyalles espèces d'or ou d'argent et non en d'autre monnoye ny autrement sous quelque pretexte que ce soit dans trois années prochaines et consécutives. Sans interet jusques alors avec faculté, cependant accordée audit. acquéreurs de se liberer plutot si bon leur semble en avertissant trois mois auparavant led. Sieur de Cabarrus

moiennant quoy et sous la reservation que led. Sieur de Cabarrus fait de son privilège et hipoteque sur lesd. biens pour lesd. deux mille livres qui restent a paier, il s'est demis et depouillé de tout le droit de propriété possession et jouissance qu'il avoit et pouvoit avoir sur lesd. biens et Bestiaux vendus apartenances et dépendances et en averti et saisi lesd. Sieur Duler et Delle.Cabarrus

a cet effet il les a subroges ainsi ql. les subroge aux droits noms raisons et actions des successions desd. défunts père et mère et delad. ponteils et a remis audit Sieur Duler qui l'en a déchargé les titres de proprieté desd. biens vendus voulant et consantant qu'ils jouissent et disposent desd. biens et Bestiaux vendus purement simplement et incommutablement comme les aiant legitimement acquis, et qu'a cet effet ils en prennent ou l'un d'eux la possesion réelle actuelle et corporelle led.Sieur Cabarrus present ou absent et s'oblige de faire valoir et garantir de son fait personnel, lad. vente de tout procès dettes hipoteques et eviction qui pourroient survenir jusques à pleine libre et paisible possession et jouisance de tous lesd. biens à ce fins et pour executer tout ce dessus a peine de tout depens domages et interets, lesd. parties chacune le concernant ont obligé et hipotequé leurs biens meubles et immeubles presens et avenir quelles ont soumis aux Rigueurs de la Justice, aiant renoncé a toutes exceptions et moiens de fait et de droit aux presentes contraires et préjudiciables

fait et passé aud. Bayonne en presence de Jean Placide D'hosseleyre et Joseph Desbarbès praticiens demeurant en lad. ville temoins a ce requid et signés avec lesd. parties et Nous

Suivent les signatures: Bi Cabarrus AntoineDuler Desbarbes D hosseleyre Lesseps

Controllé à Bayonne le Dix Juin 1722 Reçu Quatre Vingt Cinq Livres quatre sols;
Signé: Illisible 

Tous droits reservés cotesud-histoire 2017 - Site propulsé par IzyWeb - Mentions Légales
  • Haut de page
  • Ajouter aux favoris
  • Gestion du site
  • Imprimer la page
  • Ecrire au webmaster