LES BLOCKAUS

 

 

"A la Libération, ils n'étaient pas tous terminés à Capbreton. Tous étaient construits sur le même modèle, ils faisaient 5m50 de hauteur totale sur 2 m d'épaisseur.

On commençait par faire, en terrassement, une dalle de propreté de 5 ou 6cm, suivant le tracé d'emplacement du blockhaus. Ce trou de terrassement était enterré à 2m ou 2m50.

Un ferraillage était fait pour la partie du dessous. Les fers utilisés avaient une longueur de 13m sur 12mm, attachés avec du fil de fer et placés tous les 25 cm. Dessus on implantait un coffrage en bois. Puis on coulait le béton.

Les galets et graviers venaient de l'Adour. Ils arrivaient par la voie ferrée au niveau du Foyer Logement actuel. C'était un terrain vague qui servait au stockage des matériaux. Le tout était chargé sur un DECAUVILLE qui passait de la Gare au Pont Lajus, sur le côté droit et prenait la route du "Prévent". A la dernière maison, 50m avant le fronton, il coupait la route et partait à "La Savane" par une piste cimentée.

Une batterie de blockhaus a ainsi été bâtie sur la dune, avec un recul de 80 mètres par rapport à la mer. Les blockhaus étaient armés de pièces de batterie de 105 françaises et recouverts de sable, de sacs, de filets et de branchages, pour le camouflage".

 

A leur départ, les Allemands ont fait sauter les blockhaus par l'arrière.

Souvenirs de M.PIERMAY, recueillis par Anne-Marie Bellenguez 

Tous droits reservés cotesud-histoire 2017 - Site propulsé par IzyWeb - Mentions Légales
  • Haut de page
  • Ajouter aux favoris
  • Gestion du site
  • Imprimer la page
  • Ecrire au webmaster