Rituel du Diocèse d'Aire (1776)

 

Relevé aux Archives de l'Evêché de Dax.

Ce serment était prononcé sur l'Evangile, devant le curé. Celui-ci en faisait la lecture à la sage-femme si elle ne savait pas lire.

 

 

 

 

 La sage-femme exerce à domicile, voire chez elle où elle accueille certaines patientes dans sa maison, l'hôpital étant un lieu réservé aux indigents où, faute d'asepsie, la mortalité est importante. (Madeleine Coulon-Arpin "La Maternité et les sages-femmes, de la Préhistoire au XXème siècle").

 

QUELQUES SAGES FEMMES, RELEVÉES AU HASARD DES ARCHIVES.

"FEMMES-SAGES" À CAPBRETON (ET À AMOU)

1674. Le 15 juillet, Catherine Decaseneuve s'est accouchée de deux filles jumelles dont l'une a été baptisée à la maison par Jeanne Duglairac sage-femme de ce lieu, "étant incertaine si elle était en vie, et sous condition, laquelle a été enterrée dans le cimetière le même jour, et l'autre a été baptisée le 17 par le curé".

Jeanne Dupouy, fille de Jean Dupouy, originaire d'Urt et de Catherine Darmendarits, Capbretonnaise, est née à Tarnos le 11.12.1788. Elève sage-femme, elle est présentée en 1813 au Préfet des Landes,chambellan de sa majesté l'Empereur, "comme réunissant les dispositions pour suivre avec succès pendant une année le cours d'accouchement de la maternité à Paris, en même temps que son amie Jeanne-Marie Duplantier, d'Amou". Le Préfet pourvoira aux dépenses du voyage et au paiement de la pension des deux élèves et il accordera une somme fixe pour leur entretien et les menues dépenses qu'elles pourraient faire à Paris (Réf.: bureau de police de Mont de Marsan Enregistré N˚ 19.634).

Jeanne Dupouy est devenue sage-femme après avoir suivi pendant 3 mois les cours d'accouchement de Jean Louis BAUDELOCQUE, tenant la première chaire d'obsétrique à l'Hôtel de médecine de Paris. C'est vers 1865 que Jeanne Dupouy, Veuve Labaste, interrompra ses activités de "sage-femme" à 79 ans! Elle décède à 95 ans, à Capbreton, le 15.12.1883.

SAGES-FEMMES DE BAYONNE

21.12.1784 Accoucheuse Marie-Rose Lange, 22 ans, qui a appris auprès de Jeanne Tétard, Vve Moracin
12.11.1790 - Catherine Dabadie étudie sous la Delle. Veuve Lamarque.
- Marie Duluyar étudie sous Marie Moulia à Bayonne
- Dominique Salaberry, 27 ans, a travaillé sous Delle Angélique Moracin
04.03.1791 La Delle Saubade accoucheuse, 22 ans, est née à Bayonne dans la religion catholique, apostolique et romaine.

SAGES-FEMMES DE SOUSTONS

-1737 Jeanne Daubassat, veuve Bertrand Lamoliatte dite Bellegarde du quartier Costerolle 46 ans
Claire Castaignon veuve Jean Sescousse à Costemalle 40ans
Marie Pourqué femme à Joannès quartier d'Ardy 39ans
Catherine Duhiu femme de Saubat Dulé dit Marcadérou en Ardy 38ans
Catherine Destabeau 43ans quartier Moras
Marie Navailles dite Mathiou veuve d'Arnauld Palice
Marie Duha femme de Jean Lesgards 30ans
Marie Ducamin femme Deléon dit Conquet,45 ans
Jeanne Jisquets femme de Blaise Estaubin 42 ans
Jeanne Lacorne dite Pelique veuve Dominique Castanau.
Ont été élues dans la présente paroisse de Soustons, du consentement de toutes les femmes de ladite paroisse pour exercer l'office de sage-femme et après avoir été suffisamment instruites par le sieur Segas, maître chirurgien et par moi curé soussigné, ont prété entre nos mains le serment aux femmes ordinaires
en foi de quoi avons signé ledit sieur Segas et moy, Despons, archiprétre.
-28.01.1753 Jeanne Morosmau, métayère demeurant dans le "cartier d'Ardi" (quartier d'Ardy), a été reçue pour exercer l'office de sage-femme après néanmoins que ledit sieur Tachoires, maître chirurgien et accoucheur nous a certifié qu'elle était suffisamment instruite pour ce faire et a fait serment entre nos mains suivant la forme prescrite dans le rituel. En foy de quoi, à Soustons, ledit jour et an que dessus. Despons archiprétre de Maremne.
-25.02.1755 La nommée Jeanne Sescousse, dite de Pès a été reçue pour sage-femme, ayant été préalablement instruite par un accoucheur qui a attesté être suffisamment préte pour faire ce métier et a prété serment sur l'Evangile, aux formes ordinaires prescrites dans le rituel.
-21.05.1757 Francoise Morosmau, Veuve de la présente paroisse a été reçue pour exercer l'office de sage-femme et a fait serment entre nos mains suivant la forme prescrite dans le rituel. En foy de quoi j'ai signé le présent acte ledit jour de ladite année.

SAGE-FEMME de TARNOS. Catherine Lalanne accoucheuse en 1748 :

Ondoiement le 09.05.0768 à "Caleben" d'un enfant mâle issu du légitime mariage de Bernard Lalanne, maître de la maison de Galeben, et de Marie Lacouture son épouse. le même jour ledit enfant a été ondoyé d'abord par injection et ensuite par immersion sur un des principaux membres avant la naissance parfaite, à cause du danger de mort et ce par Catherine Lalanne, accoucheuse, ce qui nous a été attesté par des témoins dignes de foy et tout de suite ledit enfant est mort ...

(La sage femme avait le devoir d'ondoyer le nouveau-né s'il y avait danger de mort. Les enfants morts sans sacrement ne reposent pas en terre sainte; un coin leur est réservé en bout de cimetière et surtout ils ne peuvent accéder au paradis.

La mère, 25 ans, fille de Laurent Lacouture dit Montestrucq et de Catherine Cazaumayou, est décédée le lendemain. Le mariage de Bernard Lalanne et de Marie Lacouture avait été célébré le 27.01.1767 à Tarnos).

Tous droits reservés cotesud-histoire 2017 - Site propulsé par IzyWeb - Mentions Légales
  • Haut de page
  • Ajouter aux favoris
  • Gestion du site
  • Imprimer la page
  • Ecrire au webmaster