« Saint VINCENT DE PAUL Une rue de Capbreton porte son nom »

 

 "MONSIEUR VINCENT DE PAUL "

Notre grand saint landais :

(o24.04.1581 à Pouy -près de Dax-, +27.09.1660 Paris)

Vincent de Paul serait né en 1581  (d'autres biograpies le font naître le 24 avril 1576) au hameau de Ranquines du village de Pouy, près de Dax (aujourd'hui St.Vincent de Paul), dans un famille modeste.

Sa petite maison est devenue sanctuaire et lieu de pélerinage international. 

 

En 1615, curé de Chatillon les Dombes durant 5 mois,  il y fonde la première "Confrérie de Charité" qui allait être le noyau de toutes ses autres oeuvres, (Dames de la Charité, Conférences de Saint-Vincent)

 

 

 

 

 

 

 

En 1619 il crée "l'oeuvre des galériens" pour l'assistance spirituelle autant que corporelle des forçats.

En 1653, M. Vincent de PAUL paye la rançon de quatre capbretonnais aux mains des pirates d'Alger :

Il écrit le 17.10.1653 pour que soient délivrés BEAUREGARD, DESENE, CAMPAN et DOUSLIEUX.

 

  Saint Vincent de Paul a été le confesseur de la reine Margot, première épouse d'Henri IV.

 

le portrait ci-dessous a été réalisé en 1654

Reproduction d'un portrait au crayon fait en 1654 par Angélique Labory

 

Lui même aurait été capturé jeune par des pirates tunisiens en 1605, alors qu'il se rendait à Narbonne en navire depuis Marseille (? Cette période de sa vie est souvent controversée. )

Vincent, emmené à Tunis, aurait été vendu comme esclave. De là, avec son dernier maître, renégat puis repenti, originaire de Nice, il revint en France.

son dernier maître, renégat puis repenti, originaire de Nice, il revint en France.

 

 

Protégé par  Madame de Gondi, épouse du général des galères de France, il fut nommé aumônier général des galères en 1618.

 

Il fit tout ce qui était en son pouvoir pour améliorer le sort des forçats, les assister et les consoler, d'où cette référence à Capbreton dans la correspondance de St Vincent de Paul pour venir en aide aux captifs.

Sur les plaques de l'église, la mention du prêtre prébendier de Capbreton, François DEPAUL, "prêtre et prébendier de Capbreton, né à Pouy, proche d'Acqs et neveu de Monsieur Vincent, fondateur de la Congrégation des Prêtres de la Mission", date de 1678.

 

Dès 1223, des quêtes étaient organisées pour le rachat des esclaves, avec "le plat des Captifs". 

Ces quêtes furent suivies spécialement par la reine Marie de Médicis, qui, après la mort d'Henri IV  en 1610 patronna "les religieux de la Merci", ou "de Notre-Dame-de-la-Rédemption-des-Captifs".

Le 6.10.1662 Une déclaration des R.P.Michel AUBRY ET PIERRE RICAUDON (religieux N.Dame de la Merci à Bordeaux précise qu'ils ont racheté à Louis SIQUART, chancelier du Consulat d'ALGER, Vidal DESCLAUX, esclave, de Capbreton, pour 39 piastres 1/2.( Bull.Sté SLA Bayonne. 1840 p.214).

 

En 1676 des offices funèbres sont célébrés à Capbreton pour Etienne BALANQUER, 28 ans, esclave à Tripoly, ainsi que pour Etienne BATAILLER, 13 ans, esclave à Maroc, tous deux de Capbreton. (Plaques de l'église de Capbreton).

 

  

Vers 1723 Dépenses de 23 sous à un homme venant de Turquie où sa femme était allée le racheter (Capbreton cc.4 supplt E p.154) ...

Relevé par Anne-Marie Bellenguez

 

 

 

 Tableau  de Pierre Brisset dans l'église St Nicolas des Champs à Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette statue de Saint-Vincent de Paul par Falguière, (qui a été le maître et ami de Clément d'Astanières, de Jean-Paul Aubé, de Bonnat... ), a été présentée au Salon de 1879 et a trouvé sa place au Panthéon. 

 

 

 

 

 

 

  

 

Signature de "Monsieur Vincent" et tableau de Simon François de Tours 1660

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous droits reservés cotesud-histoire 2017 - Site propulsé par IzyWeb - Mentions Légales
  • Haut de page
  • Ajouter aux favoris
  • Gestion du site
  • Imprimer la page
  • Ecrire au webmaster