Les inscriptions et les décors figurant sur une cloche d'église sont spécifiques et chaque cloche est une oeuvre d'art originale puisque, pour dégager la cloche, le moule est brisé après la fonte.

Tous ces renseignements ont été fournis par Vincent Matéos, Conservateur du patrimoine et des objets mobiliers au Conseil Général des Landes spécialiste de l'art campanaire :

 

UN TRESOR HISTORIQUE A CAPRETON : UNE CLOCHE GOTHIQUE 

 

"Cloche 1" La troisième plus ancienne cloche des Landes, après celle de Rion du XIVéme et celle de Saint-Geours de Maremne, 1450. Celle de Castets doit être a peu près contemporaine de celle de Capbreton.

Elle a été classée au titre d'OBJET HISTORIQUE le 5 juin 2003. 


Suspendue de volée au petit clocheton surmontant le porche d'entrée , elle date de 1483 et joue la note "Do".

 

 

Visible de la rue, elle mesure 80 cm/60 avec une forme "en pain de sucre" caractéristique des cloches médiévales.

 

 

La dédicace, sur une seule ligne en lettres gothiques majuscules :

L AN M CCCCLXXXIII M MAGDALENA ORA PRO NOBIS

L'an 1483 M(arie) Madeleine priez pour nous.

 

Sainte Madeleine est un vocable de l'église Saint Jean de Bouret autrefois située à l'embochure de l'Adour (qui débouchait à Capbreton), et aujourd'hui disparue.

Elle a sonné pour les "jacquets" qui venaient s'y embarquer sous la protection des Templiers !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai eu la chance d'accompagner Vincent Matéos au clocher lors de son exploration pour identifier cette cloche médiévale .

 

 

 

 

La personne en rouge qui s'affaire autour de la cloche est Vincent Matéos ! mais vous le verrez mieux sur la photo Sud-Ouest ci dessous.

 

 

 

 

 

 

 

 

  

                       Vincent Matéos et Anne-Marie Bellenguez

 

 

 

                   LES AUTRES CLOCHES DE CAPBRETON 

 

"Cloche 2" Datant de 1852.

 

Iconoraphie : Christ en croix, Vierge à l'Enfant, Saint Nicolas de Bari avec une ornementation de feuilles d'acanthe en frise.

 

La dédicace, (avec une main qui indique le sens de la lecture) : SIT NOMEN DOMINI BENEDICTUM - SANCTE NICOLAE ORA PRO NOBIS - MR LAFONTAN MAIRE - MR BERNARD DUPÉRIER CURÉ -  PARRAIN MR EUGÈNE LAFONTAN - MARRAINE MME VVE DE POSTIS -  PERRET PÈRE ET FILS FONDEURS À AUCH.

 

(Note : il s'agit de Perret Jean-Baptiste, et de Perret Jules-Jean-Baptiste,fondeurs de cloches associés qui auraient refondu une cloche félée) 

 

"Cloche 3" Datant de 1947.

 

La dédicace : NOLITE OBDURARE CODE VESTRA - JEAN PIERRE GABRIELLE -  PARRAIN JEAN PIERRE PHILIPPE - MARRAINE GABY DUBEARNES - FOURCADE INGENIEUR I.C.A.M. A TARBES.  

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

"Cloche 4" Datant de 1947.

 

La dédicace : CANTEMUS DOMINO 1947 - GEORGETTE MARGUERITE - PARRAIN MR LE COMTE LOUIS DE PANGE - MARRAINE Mme VEUVE GEORGETTE FORCETS - Mr FOURCADE INGENIEUR I.C.A.M. A TARBES

 

  

 


 

 

 

Photos A.M.Bellenguez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

GLANES DANS LES ARCHIVES ou "Quand sonnent les cloches de CAPBRETON", relevées par Anne-Marie Bellenguez

 

- 1536 CONCILE de COLOGNE On bénit les cloches, parce qu'elles sont consacrées à un Saint usage et qu'elles deviennent les trompettes de l'église militante pour amener les fidèles à s'unir ensemble par la prière pour chasser les démons, leurs ennemis, qui se mêlent dans les tempêtes et les orages dans le dessein de nuire aux chrétiens.

Cf.Histoire ecclésiastique tome28 de 1536 à 1545 (Prêt de M.COURLET.)

- Vers 1763 (BB11 à 15) Fonte de la grosse cloche pour le prix de 425 livres.

- 12.12.1763 install. d'un prébendier par M°LACROIX : Il y a une grande et une  petite cloche

- (1764) (BB11à15) Fonte de la grosse cloche pour le prixde425 livres.

Refonte de la grosse cloche fêlée peu de temps après sa fonte

 (Le fondeur de cloches était Jacques SUANO habitant CAPBRETON. Voir quelques notes généalogiques ci-dessous.)

- 20.02.1793 Réparations au clocher et à la charpente dans l'appartement où sont placées les cloches.

- 12.12.1763 install. d'un prébendier par M°LACROIX: On cite ia grande et la petite cloche

- 1791. Le régent Jean-Pierre Rincazaux "promet d'ouvrir son école indistinctement aux garçons et aux filles, de leur faire deux heures de catéchisme par semaine, d'accompagner le prêtre desservant pour l'administration des sacrements, de balayer l'église, de faire les jonchées, les jours qu'il en est d'usage, comme aussi de sonner les cloches lors de l'apparence des orages."

- 15.07 an I Descente de la cloche vers Dax. Contre-Ordre : les bouviers sont arrêtés à Saint-Geours et doivent diriger la cloche vers Saint Esprit

- 06.08.1807 Publication du traité de paix...les cloches ont sonné toute la journée

- 01.06.1811 Sonnerie des cloches pour naissance du roi de Rome.id le lendemain à 3 heures Te Deum

- 1814 Puis vient ?de clocher en clocher? la nouvelle du retour de l'Empereur . Il faudra une semaine pour que la nouvelle arrive à Capreton.

- 02.05.1824 la grande cloche de l'église de Capbreton à, de tout temps été sonnée a la volée les veilles et les jours de fêtes solennelles. depuis peu, la charpente qu'il apporte s'étant disjointe par l'effet de sa vétusté... pendant le temps de la démolition du vieux beffroi et la mise en place du nouveau, la cloche pourra être déposée...et l'horloge elle-même mise a l'écart...

- 01.07.1826 pour compléter les réparations du clocher... deux croisées une au nord et une au sud reconstruites les anciennes croisées qui ne sont pas ainsi disposer seront murées à chacune des croisées... un volet et une donnant jour dans le porche...couronnement du mur du clocher coté ouest dégradé...une croix et un « pied d'estale » a chacun des bouts surmontés d'une boule oblongue et cannelée...côté nord ou se trouve la cloche... réédifier

- 10.03.1831 on perce une ouverture dans le mur nord de l'église pour y placer un créneau en pierre de taille afin d'établir la sonnerie de la petite cloche en dehors de l'église pour qu'elle soit entendue des fidèles de la commune. on change la corde de ladite cloche

- 26.12.1837 Changement du joug de la cloche (reg.Délib.)

- 08.05.1852 (Cette grande cloche a été récupérée pour la nouvelle église :)  Devis de Mr Perret Fondeur à AUCH, Gers.

"Rien n'est plus propre à entretenir le sentiment religieux au sein des populations que le son des cloches. Considérant que les habitants de CAPBRETON en sont privés depuis longtemps et qu'il convient de les en doter au plus tôt" (Maire LAFONTAN Cloche 16 quintaux 40 hecto).

- 1858 Visite de sa majesté l'Empereur Napoléon III et de l'Impératrice. A la suite de cette visite, la municipalité a fait réparer la cloche de l'église cassée depuis longtemps et fait établir un Arc de Triomphe maintenu par deux arbres-pins et surmonté d'un faisceau de drapeaux, au début de la rue principale...

Anne-Marie Bellenguez

20.09.1997

Quelques notes généalogiques sur Jacques SUANO, fondeur de cloches

Jacques Suano est né à Santander et il épouse le 17.01.1769 à Capbreton Jeanne Minvielle. Ils auront un fils Jacques Suano, né le 24.11.1773 qui sera marin et qui décède le 22.07.1831 à Capbreton.

En 1774 (voir étude de Vincent Mateos "Fondeurs de cloches espagnols en Pays Landais) Jacques Suabo, fond encore une cloche à Vieux Boucau.

Veuve, Jeanne Minvielle épousera en secondes noces le 31.01.1780 à Capbreton Laurent Pouchucq, cultivateur.

 


 

Tous droits reservés cotesud-histoire 2017 - Site propulsé par IzyWeb - Mentions Légales
  • Haut de page
  • Ajouter aux favoris
  • Gestion du site
  • Imprimer la page
  • Ecrire au webmaster